il y a : il y a 5 mois  (06/06/2019)   Ι   affichage: 527   Ι   Commentaires:0


les élèves dans la cour avant le TENAFEP/ ©Photo jambo rdc

les élèves dans la cour avant le TENAFEP/ ©Photo jambo rdc


Sur un total de 1.506.031 élèves, 1.493.547 ont participé à la session ordinaire du Test National de Fin d’Etudes Primaire (TENAFEP) ce jeudi 06 juin 2019 sur toute l’étendue du territoire national. 12.484 autres candidats par contre attendent la session spéciale prévue pour la division de Beni.


répartis dans 6.217 centres, 1.493.547 candidats finalistes du primaire de l’année scolaire 2018-2019 participent au ce Test national (TENAFEP) contre 1.267.819 l’année scolaire précédente.   Selon le ministre ai de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Emery Okundji, les sous divisions de Beni et Oicha, dans la province éducationnelle du Nord-Kivu II, passeront une session spéciale prévue le jeudi 25 et vendredi 26 juillet 2019, suite à la maladie à virus Ebola qui sévit à l’Est de la République. Dans l’ensemble, a dit le ministre, le nombre des candidats inscrits s’élève à 1.506.031, dont 1.493.547 à la session ordinaire, tandis que 12.484 attendent la session spéciale prévue pour les sous-divisions de Beni (6.829 candidats) et Oicha (5.655 candidats). Le ministre ai de l’EPSP a précisé que le test de cette année a connu un nombre élevé des filles soit 705.266 filles accusant ainsi une augmentation des effectifs de 225.728 candidats, soit une progression de 15,11%.

Accroissement du nombre des filles

A Kinshasa, il a constaté un accroissement du nombre des filles, soit 55% contre 45% des garçons. Dans d’autres provinces éducationnelles, notamment le Bas-Fleuve, le Kwilu II, le Nord-Kivu II, le Sud-Kivu I, le Haut Katanga I et le Sankuru, la parité est respectée, sauf au Kasaï Central II où il y a une note négative de 14.684 garçons contre 7878 filles. Pour le ministre ai de l’EPSP, «il y a un grand effort à fournir dans le Kasai Central II pour atteindre cette parité qui est une réalité au niveau de l’éducation nationale». Deux centres d’épreuves sont implantés en territoire hors-frontière, il s’agit de Luanda et Cabinda en République d’Angola placés sous la tutelle de l’administration centrale  de l’Inspection générale à Kinshasa, indique-t-on.  

Sud-Kivu : 79.000 candidats  alignés

Environ 79.000 candidats aux épreuves  sont attendus ce jeudi au  Test national de fin d’études primaires, TENAFEP, sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu,  a indiqué l’Inspecteur Principal Provincial, Bernard Kembo Kevandi lors d’un entretien mercredi  avec l’ACP. Il  a fait savoir que parmi ces candidats, il y a 39.000 filles et 40.000 garçons qui seront  répartis dans  284 centres à travers la province du Sud-Kivu,  précisant  que le test va se dérouler pendant deux jours et pour le premier, les élèves seront soumis aux épreuves de français et culture générale.il a appelé chaque candidat de se présenter à son centre avec sa carte d’élève tout en étant en ordre avec les frais de participation.

Haut- Uélé : le Vice-Gouverneur donne le coup d’envoi

Le Vice-Gouverneur de la Province du Haut- Uele, Christian Pitanga Mangandro, a   donné  jeudi  à Isiro,  le coup d’envoi des épreuves  du Teste national  de fin d’étude primaire, TENAFEP, en  présence  du ministre provincial de l’EPSP, Edmond Mitano Dekuba et des autres autorités de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnelle du Haut- Uélé. Il a  encouragé les candidats en  les appelants à travailler sans peur et dans la discipline. Pour lui, aucune élève  ne doit être chassée   de ces examens  pour cause de non-paiement de frais.  26.700 candidats prennent part à ce test.

Maniema : les encouragements du gouverneur de province

Le gouverneur de la Province du Maniema, Augustin Musafiri N’kola,   qui a présidé jeudi  à  Kindu la cérémonie du lancement officiel des épreuves du  TENAFEP, a encouragé les élèves finalistes du primaire    à affronter avec détermination  ces épreuves,  avant de remercier leurs encadreurs et leurs parents pour leurs soutiens tant matériel que moral dans leur formation. M. Ntumba Ndaye Nestor, directeur de la Province éducationnelle du Maniema, a révélé que 44.102 élèves provenant de 1747 écoles primaires, dont 22.846 filles, répartis dans 17 sous-divisions pour 157 centres de passassions, participent à ce test pour l’ensemble de la Province du Maniema. S’adressant aux  participants, il les a exhortés à avoir confiance en soi-même et de s’abstenir de toute tentative de fraude de peur de se voir exclure de la salle d’examens et rendre nuls d’énormes sacrifices endurés par leurs parents pour leur scolarité au cours de cette année scolaire.

Plaidoyer  pour un enseignement inclusif filles – garçons

L’Inspecteur principal provincial  du Maniema, Jean-Marie Mwayesi  Bileka, a plaidé jeudi auprès des autorités provinciales ainsi qu’aux parents d’élèves pour leur implication en vue de faciliter l’enseignement inclusif  en faveur des jeunes filles et garçons au Maniema,  à l’occasion du lancement officiel des épreuves du TENAFEP dans la ville de Kindu. Pour lui, le Maniema aligne 44.102 élèves, parmi lesquels 22.846 filles, soit 47,6% de filles alors que l’année passée il y avait plus de 49%. Cette  baisse  est plus constatée dans les sous-divisions de l’intérieur, notamment de Salamabila, de Kalima et Punia, réputées pour l’exploitation artisanale des minerais, alors que la seule ville de Kindu aligne 9.940 élèves dont 4.817 filles, soit 51,1% des filles. Selon l’IPP, l’école étant devenue un patrimoine commun de la communauté, les parents d’élèves et les partenaires étatiques et paraétatiques du secteur éducatif sont tenus à se souder les coudes. C’est dans ce contexte que Jean-Marie Mwayesi a demandé à l’autorité provinciale d’être regardant aux problèmes qui handicapent la bonne marche de l’éducation de la jeunesse au Maniema.

Haut Lomami : 5537 finalistes participent au test
 
5537 élèves finalistes du primaire dont 2005 filles et 3532 garçons des écoles de la sous division de Kamina ont débuté jeudi le test national de fin d’études primaires. Ces élèves ont été répartis dans 27 centres installés dans des écoles à grande capacité d’accueil notamment Saint Bavon, Lwanga, Lubimbi, La Termitière. La participation à cette épreuve scolaire a été conditionnée par le paiement de frais de l’ordre de 20.000Fc par élève ainsi que par l’achat de macaron au prix de 1.000Fc. Tshopo : 50.872 finalistes dans la course 50 872 finalistes du primaire, répartis dans 185 centres  dont 70 dans la ville de Kisangani, passent le test national de fin d’études primaire (TENAFEP) dans la province éducationnelle Tshopo I. Le vice – gouverneur de province, Maurice Abibu Sakapela, a donné le coup d’envoi de ces épreuves à l’institut Tobongisa de l’église 5ème CELPA, en présence des autorités solaires de la province.

Kwilu1 : plus de 19.921 finalistes primaires inscrits

Plus de 19.921  finalistes  du  cycle primaire passent depuis jeudi  les épreuves du TENAFEP, exercice 2019  dans la province du Kwilu, organisé dans  133 centres à travers cette province. Ces chiffres ont été donnés à la presse par l’inspecteur principal provincial adjoint chargé de l’enseignement primaire de l’EPSP/Kwilu1, Hippolyte Mandosi. Le gouverneur de province, Willy Itshundala, qui  a lancé officiellement de ces épreuves, dans la ville de Bandundu, chef-lieu de province,  a visité à titre symbolique  quatre  centres,  encourageant  les  participants à passer ces épreuves dans la sérénité sans avoir peur. Le chef de l‘ exécutif provincial a été accompagné du président de l’assemblée provinciale et des membres du comité provincial de sécurité.

42.500 Candidats dans la province éducationnelle du Kwilu 2.
 
42.500 candidats finalistes du primaire  passent  le  TENAFEP  dans 264 centres dans la province éducationnelle du Kwilu 2, a annoncé jeudi, à la presse, Mme Petronie Indulu Amwam, Inspecteur principal provincial de l’EPSP Kwilu 2, à l’issue d’une   dans quelques centres de la ville de Kikwit. De son coté, Mr Vincent Ndandula, conseiller du gouverneur de province du Kwilu, qui a lancé   ces épreuves, a souligné que le souhait du gouverneur du Kwilu, Willy Etsundal, est de voir  cette  province  récupérer son statut du quartier latin à travers ces épreuves. Il a également expliqué aux candidats que ces épreuves constituent l’aboutissement de la formation acquise durant  les six ans d’études primaires, avant de les inviter à un travail individuel tout à leur souhaitant bonne chance. Pour sa part Mr Jabran Kibenga coordinateur national des écoles salutistes, a au nom du ministre national de l’EPSP, indiqué que ces épreuves s’inscrivent dans le cadre de l’évaluation certificative des matières de la première année en sixième primaire. Cette évaluation permettra aux élèves d’aborder les études secondaires. Il a profité de l’opportunité pour émettre son vœux de voir le meilleur lauréat de cette édition puisse sortir de cette province éducationnelle. 

© nakelasi/ ACP


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire