il y a : il y a 2 mois  (23/06/2019)   Ι   affichage: 58   Ι   Commentaires:0


illustration - photo elève / Photo droits tiers

illustration - photo elève / Photo droits tiers


Selon les scientifiques, le cerveau de l’enfant est immature, fragile et malléable car son cerveau supérieur n’est pas opérationnel. Le fait de réprimer l’enfant provoque une montée de stress qui cause de nombreux dégâts y compris neurologiques.


Un enfant qui vit ses émotions n’a aucun filtre car son cerveau émotionnel et son cerveau archaïque ne sont pas régulés par le cortex préfrontal, pas encore opérationnel.
 
L’enfant ne peut pas gérer ses émotions. Ses tempêtes émotionnelles ne sont pas sous son contrôle. Il est donc inutile de le punir, de lui crier dessus, de le menacer. L’attitude idéale de l’adulte sera d’être empathique, de mettre des mots sur ses émotions et d’apaiser l’enfant par un contact physique, un regard bienveillant et une voix douce.    

Un scientifique a démontré que lorsque les adultes sont capables de faire preuve d’affection et d’attention, cela fait maturer le cerveau de l’enfant dans sa globalité : cortex préfrontal et orbitofrontal.   Le cortex orbitofrontal nous permet d’être pleinement humain.
C’est sur lui que repose :
– l’empathie : comprendre ses émotions et celles des autres.
– faire des choix : pour avoir la vie qui nous convient.
– pouvoir aimer
– avoir un sens moral
– gérer ses émotions  

Les adultes emphatiques et aimants développent ces structures cérébrales chez l’enfant tandis que  ceux qui sont durs et rigides rendent les enfants agressifs, anxieux, déprimés, susceptibles de succomber aux addictions une fois adultes.  

Le rôle de l’hippocampe dans l’apprentissage  
L’hippocampe nous permet d’apprendre et d’avoir de la mémoire. Quand les adultes sont soutenants dans la petite enfance, le volume de l’hippocampe devient plus important.
Les encouragements sont donc essentiels dans le processus d’apprentissage. Les effets sont visibles au niveau neurologique.
Il est donc conseillé à tous les adultes qui vivent avec des enfants de tenir compte des actes qu’ils posent car lorsqu’on humilie, qu’on stress l’enfant physiquement ou verbalement, l’hippocampe diminue ; ce qui détruit son cerveau.  

©nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaires:(0)

Ajouter un commentaire

* Parce que nous protégeons votre vie privée, nous n'afficherons pas vos données personnelles (email, photo)