il y a : il y a 5 mois  (29/06/2019)   Ι   affichage: 380   Ι   Commentaires:0


école Mgr José Moko/ © Photo ACP

école Mgr José Moko/ © Photo ACP


L’évêque du diocèse d’Idiofa, Mgr José Moko Ekanga a révélé vendredi, à l’ACP que la création du complexe scolaire «José Moko» répond au grand défi de la qualité de l’enseignement et de son accessibilité à tous les enfants du territoire d’Idiofa d’une part et de toute la RDC d’autre part.


Pour lui, l’érection d’un immeuble en faveur dudit complexe scolaire rentre dans ce souci de doter aux enfants d’Idiofa des infrastructures scolaires modernes, l’une des conditions pour un enseignement de qualité et de leur permettre d’étudier dans les meilleures conditions.

L’évêque d’Idiofa et président de la commission épiscopale des communications sociales de la CENCO (CECOS) a indiqué que ldiofa est l’un des territoires le plus peuplé du pays avec  environ deux millions d’habitants en majorité des jeunes en âge scolaire.

Pour lui, il est difficile de bien enseigner les élèves sans infrastructures adéquates, ni d’enseignants bien formés et payés. Il a évoqué plusieurs autres difficultés pour réaliser un enseignement de qualité notamment la corruption, la tricherie mêlée à l’impayement des enseignants et de nouvelles unités (N.U), de violences sexuelles et autres antivaleurs.

L’Eglise, a-t-il rappelé, accorde beaucoup d’importance à la dimension pastorale de l’enseignement avec pour preuve la plupart des écoles fonctionnant à Idiofa sont des écoles conventionnées catholiques œuvrant pour relever les différents défis ci-haut évoqués.

Il a insisté sur les difficultés d’ordre conjoncturel auxquelles les écoles conventionnées catholiques sont confrontées sans pourtant baisser les bras. Ces difficultés, a reconnu l’évêque d’Idiofa, réduisent les efforts de l’Eglise dans l’amélioration de qualité de l’enseignement, point sur lequel l’Etat devait  l’encourager par des réponses appropriées.

L’immeuble du complexe scolaire Mgr José Moko dispose de 14 salles des classes, d’une bibliothèque et d’un laboratoire arrosé par un système wi-fi où les 300 élèves du primaire et des humanités chimie-biologie, commerciale et gestion, construction et pédagogique générale lisent différents ouvrages en rapport avec tous les domaines. La section maternelle pourra s’ouvrir l’année scolaire 2019-2020, a ajouté Mgr l’évêque. 

© ACP/ EW/ nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire