il y a : il y a 3 mois  (05/08/2019)   Ι   affichage: 295   Ι   Commentaires:0


Le ministre de l'Epsp visitant la commission des experts de l'Epsp/ ©Photo Epsp

Le ministre de l'Epsp visitant la commission des experts de l'Epsp/ ©Photo Epsp


Le ministre Emery Okundji milite pour une paie des enseignants prenant en compte le vrai nombre d'enseignants et reflétant la réalité des établissements scolaires dans le but de mettre fin aux plaintes incessantes des enseignants qui ne perçoivent pas leurs salaires à cause de problèmes administratifs et logistiques.


Lors de l’ouverture ce lundi 05 août à Kinshasa de l’Atelier d’évaluation des activités des provinces éducationnelles du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants, le ministre a.i de l’EPSP a appelé les directeurs provinciaux de SECOPE à dresser le bilan de l’année écoulée au regard des objectifs de la stratégie sectorielle de l’éducation, de la
formation ainsi que des recommandations de l’atelier d’août 2018.
" il s’agira aussi de définir un plan d’activités pour l’année scolaire prochaine qui démarre le 02 septembre 2019, en vue d’améliorer les performances du Service de contrôle et de la paie des enseignants." a souligné le ministre a.i de l'EPSP.

Emery Okundji estime qu'il faut procéder à une évaluation du chemin parcouru, en scrutant de manière objective les résultats obtenus, les forces, les faiblesses, les
contraintes afin de proposer des mesures adéquates pour mieux servir les enseignants.
’’ Les difficultés rencontrées dans l’attente des résultats escomptés devront vous permettre d’identifier des stratégies adéquates en vue d’atteindre l’objectif de produire une paie réelle, tel qu'exigé par le gouvernement’’, a-t-il souligné.

Le Ministre Okundji a insisté sur le changement de conduite du personnel de SECOPE.
Dans sa parole le Secrétaire général à l’Epsp a fait savoir que le diagnostic avait révélé quelques faiblesses dans la non maîtrise des effectifs réels des enseignants. Il a fait
savoir que les écarts persistent encore entre les renseignements des listings et la situation réelle des enseignants dans les établissements scolaires.


" Il y a un nombre plus élevé d’enseignants payés sous l’identité de déserteur, de décédé et de démissionnaire, un système informatique anachronique et incertain, des procédures dépassées et non sécurisées conduisant à des anomalies de toute sorte et aux conséquences inattendues dans la paie des enseignants." a declaré Jean Marie Mangobe.

© Nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire