il y a : il y a 2 mois  (24/09/2019)   Ι   affichage: 125   Ι   Commentaires:1


Le Ministre de l'ETPS dans une salle de classe lors de la rentrée scolaire / ©Photo EPST

Le Ministre de l'ETPS dans une salle de classe lors de la rentrée scolaire / ©Photo EPST


"La mesure du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi sur la gratuité de l'éducation de base est d’application." déclaration du Ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire, Professionnel et Technique.


Au cours d'une réunion organisé dans le cabinet de travail du ministre de l'EPST, Willy Bakonga Ministre de l'EPST accompagné de Didier Budimbu, Vice ministre a échangé avec les comités de parents des élèves ainsi que les membres de la société civile au sujet de ce thème qui fait depuis quelques temps la une de l'actualité au sein de l'opinion nationale. Le ministère éclaire la lanterne des parents et fait taire les prophètes de malheur.

" Comme d’ailleurs le dit bien la constitution de la RDC, dans son article 43 alinéa 4. L’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. De même que, selon la loi- cadre de l’enseignement national de 2014, l’éducation de base est constituée de l’école primaire ainsi que des deux années du secondaire, (7è et 8è)." Tranche Willy Bakonga.

À travers cette rencontre,  le ministre de l'EPST a tenu à tranquilliser ses hôtes du jour en apportant des précisions.

" La gratuité est effective et totale pour les élèves du primaire mais pour ceux de 7è et 8è, la gratuité est partielle du fait que seuls les frais de motivations sont supprimés. Les parents des élèves de 7è et 8è vont donc continuer à payer les frais de scolarité qui sont du reste fixés par les gouverneurs des provinces. De manière générale, les frais de scolarité varient entre 5000 FC et 3400 FC (selon la province)." Conclusion de Willy Bakonga, ministre de l'EPST.

Certains analystes osent croire que cette rencontre mettra fin aux polémiques et autres malentendus entretenus jusqu’ici au sujet de cette gratuité de l’enseignement de base.

Rappelons qu'au sortie de l'audience qui lui a été accordé par le Ministre Willy Bakonga, l'archevêque métropolitain de Kinshasa avait exhorté les chefs d'établissements des écoles conventionnées catholiques d'appliquer la gratuité de l'éducation de base, vœu du Chef de l'Etat pour mettre fin aux enfants illustrés au pays de Mzee Kabila.


© Nakelasi/ Gaëtan Magalano



Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire