il y a : il y a 3 mois  (13/01/2020)   Ι   affichage: 321   Ι   Commentaires:1


images d'illustration/ ©Photo droits tiers

images d'illustration/ ©Photo droits tiers


Les enseignements des écoles conventionnées catholiques ont donné, à travers leur syndicat, un ultimatum de deux semaines au gouvernement central pour régulariser la situation de leurs collègues NU et NP.


C’est ce qui ressort de l’assemblée générale des enseignants de ces  écoles tenue mardi au lycée Wema sous la direction du président du syndicat, Banza Ilunga. Selon le président du syndicat, le mouvement des enseignants constaté lundi 06 janvier, après les vacances de Noel,   pas une grève mais un arrêt de travail suite à un mécontentement des enseignants consécutif au manque à gagner dans un contexte où ceux qui touchent 800 Dollars ont vu leur salaire rabattu à 200 Dollars. 

A cet effet, une délégation composée  des membres du syndicat, de ceux du comité des parents, et du directeur provincial de l’EPST/Haut Katanga  a été reçue lundi par le ministre provinciale de l’Education en vue de statuer  sur les causes de cet arrêt des cours. 

A cet effet, des titres de voyage ont été octroyés au syndicat des enseignants des écoles catholiques par le gouvernement provincial du Haut Katanga pour organiser un déplacement à Kinshasa en vue de trouver des solutions durables à ce problème.

©Nakelasi/ED


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire