il y a : il y a 4 mois  (10/02/2020)   Ι   affichage: 213   Ι   Commentaires:0


images d'illustration / ©Photo droits tiers

images d'illustration / ©Photo droits tiers


A butembo, sept enseignants de l’école primaire Wapole, une école conventionnée Kimbanguiste, ont été chassés de leurs salles de classe, jeudi 6 février, « pour insolvabilité ». La coordination leur reproché de n’avoir pas payé la dime fixée à quinze mille Francs congolais (8,8 USD) le mois.


Ces enseignant ont été chassés des salles de classe déjà à la première heure des cours, selon quelques victimes rencontrées sur place.

L’un d’eux explique :

« Un agent de la coordination est venu, il nous a insulté et nous a grondé parce que nous avions encore des dettes de la dîme, sans payer la totalité. Après ces insultes, il nous a chassé comme des écoliers, et nous a demandé de retourner à l’école que si nous payons la dîme. »

Pour sa part, le directeur de la province éducationnelle Nord-Kivu 2, Adaku Dawa, est descendu sur le lieu pour s’enquérir de la situation. Il se dit déçu de l’acte posé dans cette école.

Il tenu une réunion d’urgence à l’intention de toutes les parties concernées. Il pense qu’il s’agit plutôt d’une contribution forcée, qui ne tient pas compte de l’intérêt supérieur de l’éducation des enfants.  

« J’ai été déçu. J’ai trouvé que 7 enseignants n’étaient plus dans leurs salles de classe. Ce n’est plus une dîme, c’est une contribution obligatoire des enseignants », a-t-il conclu.

Adaku Dawa a interdit dans l’immédiat le payement de cette dime. Il a aussi interpellé les responsables d’autres réseaux où cette pratique est en application.

Aucune réaction du délégué de la coordination des écoles Kimbanguistes jusque là. Nous y reviendrons.


©Nakelasi/ Radio Okapie


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire