il y a : il y a 10 mois  (23/01/2019)   Ι   affichage: 376   Ι   Commentaires:0


Cours d'une école à Fizi/ Sud-Kivu / ©Photo droits tiers

Cours d'une école à Fizi/ Sud-Kivu / ©Photo droits tiers


Une école dite assainie doit être certifiée, répondre aux normes pédagogiques requises sur le plan des infrastructures, et possède des installations hygiéniques dignes et la présence de l’eau, des dispositifs de lavage des mains, surtout la cour doit être toujours propre, un trou à ordures et un incinérateur, elle doit par ailleurs posséder des kits d’assainissement tels que des poubelles, des corbeilles, des râteaux, des brouettes et des balais pour une l’amélioration meilleure de l’environnement dans lequel l’enfant doit étudier en vue de l’épargner contre des maladies des mains sales et maximiser ainsi sa fréquentation scolaire.


Ces équipements sont gérés à travers des brigades scolaires en vue de responsabiliser les enfants eux-mêmes dans la prise en charge de l’assainissement de leur milieu parce que la propreté dans l’école c’est une affaire de tous les élèves.   « Il ne faut pas seulement penser à éduquer intellectuellement les enfants mais il faut aussi leur offrir un cadre assaini pour leur développement tant intellectuel que sanitaire » a indiqué un spécialiste de l’éducation.

Les élèves ont au moins accès aux latrines hygiéniques, à l’eau potable et s’impliquent eux même afin de garder leur école propre, une manière de le faire participer au maintien d’un cadre assaini.  
Certains élèves ont accès à l’hygiène et à l’assainissement dans leur milieu scolaire alors que d’autres non pas, Voilà pourquoi Les autorités et l’Unicef à travers ses bailleurs des fonds se sont engagés à construire les latrines hygiéniques, de mettre des robinets, des dispositifs de lavage des mains, des poubelles dans d’autres écoles.

Ceci conduira au respect des droits de l’enfant, particulièrement celui à la bonne santé, à l’hygiène et à un environnement saint.   Doter tous les écoles des kits d’assainissement, évitera que les élèves n’attrapent des maladies à l’école car l’article 24 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant reconnait à tous les enfants le droit à la santé.  

Ce programme « Ecole Assainie » devra également s’étendre jusqu’au secondaire au nom du droit de tous les enfants de jouir d’un environnement sain pour leur épanouissement intégral et une bonne santé assurée.

©  NaKelasi/Oscar MBANTSHI


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire