il y a : il y a 9 mois  (01/03/2019)   Ι   affichage: 356   Ι   Commentaires:0


Elèves dans la cour de l'école/ © Photo ponabana

Elèves dans la cour de l'école/ © Photo ponabana


Près de trois mille enfants courent le risque de perdre leur année scolaire 2018 -2019, dans le triangle Katsiru, Mwesso, Kashuga ; à cheval entre les groupements Bashali Mokoto, territoire de Masisi, et Kihondo, territoire de Rutshuru. Cette situation est consécutive à l’instabilité sécuritaire depuis le mois de décembre dernier, dans la zone, ont indiqué jeudi 28 février des sources locales.


A l’issue des combats qui ont opposé, entre le 25 décembre 2018 et le 10 janvier 2019, la coalition « Collectif des mouvements pour le changement » (CMC)/Nyatura et le NDC/Rénové de Guidon aux rebelles hutus rwandais de la faction CNRD (Conseil national pour le renouveau et la démocratie), de nombreux villages se sont vidés des leurs habitants dans cette zone. 

Selon le rapport fait à la délégation mixte de protection MONUSCO-HCR, qui a séjourné la semaine dernière dans la zone, au moins 28 villages se sont vidés des leurs habitants dans les deux groupements, Bashali Mokoto et Kihondo. Présentement, ces déplacés sont, pour la plupart, dans les familles d’accueil à Mwesso, Kashuga, JTN, Katsiru, entre autres. D’autres écoles de la zone, selon les mêmes sources, auraient aussi noté une forte déperdition scolaire. Les parents, n’ayant plus la possibilité d’accéder à leurs champs, ont du mal à payer les frais scolaires et gardent les enfants à la maison. 

©Nakelasi /Oscar MBANTSHI


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire