il y a : il y a 8 mois  (29/03/2019)   Ι   affichage: 1.68K   Ι   Commentaires:0


les lauréats aux examens d'Etat en pleine réjouissance/ © Photo Médiacongo

les lauréats aux examens d'Etat en pleine réjouissance/ © Photo Médiacongo


Alors que l’ordonnance présidentielle spécifie les missions et responsabilités du Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel et celui de la formation Professionnelle, Métiers et Artisanat , mais depuis un temps un conflit des compétences marqué par le chevauchement dans l’action d’un ministère par rapport à l’autre se fait constaté; ce qui cause une confusion totale auprès des parents, élèves et personnels éducatifs.


Chacun de ces deux ministères revendique la tutelle de l’enseignement professionnel et la responsabilité d’organiser les épreuves d’examens d’Etat.  
Selon l’ordonnance du 10 juillet 2017, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) a la responsabilité de :
·     Organiser  l’enseignement maternel, primaire, secondaire et professionnel ;
·     Créer et gérer des établissements publics d’enseignement ;
·     Agréer et superviser des établissements privés d’enseignement ;
·     Définir la conduite et exécuter la politique générale du Gouvernement dans le domaine de l’enseignement ;
·     Conception, émission et diffusion du calendrier scolaire dans tous les établissements d’enseignement ;
·     Organiser et superviser des épreuves et publication des résultats des examens certificatifs et tests;
·     Concevoir, émettre et contrôler des titres et pièces scolaires ;
·     Etablissement de l’équivalence des titres et pièces scolaires ;

Et le Ministère  de la formation Professionnelle, Métiers et Artisanat
(FPMA) a pour mission de:
·     Organiser et promouvoir  la formation professionnelle, métiers et artisanat ;
·     Gérer le réseau d’écoles de formation professionnelle et de centres spécialisés;
·      Produire des statistiques de la formation professionnelle, artisanale et des métiers ;
·     Contrôler et certifier la qualité de la formation professionnelle;
·     Concevoir, émettre et diffuser le calendrier de la formation dans tous les établissements, en collaboration avec le ministère  ayant  l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel dans ses attributions ;
·     Etablir des équivalences des titres en collaboration avec le ministère ayant l’Enseignement  Primaire, Secondaire et Professionnel dans ses attributions;

Malgré l’existence de la Loi-Cadre sur l’enseignement et l’Ordonnance du 10 juillet 2017 fixant les attributions de chaque ministère, un conflit de compétence entre ces 2 ministères(EPSP/FPMA) est né de la suite de la lettre du Premier Ministre Bruno Tshibala 
adressée aux Ministères des tutelles au moisde janvier 2018, qui a reconnu au ministère de la FPMA la tutelle de l’enseignement professionnel.

Ce conflit a atteint son stade le plus inquiétant le 24 février 2019 lorsque le ministère de la FPMA a organisé les épreuves préliminaires de l’examen d’Etat auxquelles ont participé quelques écoles de Kinshasa et de l’intérieur du pays.  

La différence entre la formation professionnelle et l’Enseignement professionnel
 
Selon les inspecteurs de l’EPSP, La FPMA relève de l’éducation non formelle et s’occupe de la jeunesse déscolarisée, des sans métiers, des démobilisés et de toute autre personne désirant apprendre un métier. La fin de la formation est sanctionnée par un brevet d’aptitude professionnelle. Alors que l’EPSP est chargé de l’enseignement formel de type classique qui englobe l’école primaire, le secondaire général ainsi que les écoles techniques et professionnelles. Il débouche sur un diplôme d’Etat. 

D’après ces inspecteurs seul le ministère de l’EPSP a la compétence exclusive d’organiser les épreuves d’examens d’Etat et de délivrer le diplôme y relatif, le Ministère de FPMA n’a donc pas qualité.

Aux parents de ne pas paniquer, ni tomber dans la confusion. 

© Nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire