il y a : il y a une semaine  (13/01/2021)   Ι   affichage: 1.17K   Ι   Commentaires:2


Abbé Nshole, secrétaire général et porte parole de la CENCO, Kinshasa le 12 février 2020/©Photo EPST

Abbé Nshole, secrétaire général et porte parole de la CENCO, Kinshasa le 12 février 2020/©Photo EPST


L’Abbé Donatien Nshole a, au cours d’un point de presse tenue ce mercredi à Kinshasa, dressé un état de lieux sur l’application de la gratuité dans le réseau des écoles conventionnées catholiques.


Dans ses propos, le SG de la Cenco s’est réjouit de la matérialisation de cette initiative qui a permis aux parents de ne plus payer un franc pour la scolarisation primaires de leurs enfants en RDC
‘’Dans nos écoles primaires, les parents ne paient rien pour la scolarité de leurs enfants’’  a-t-il déclaré 

Il a annoncé que parmi les 18.638 écoles que compte l’église catholique, seul 1.2 % de ces écoles reçoivent un peu des motivations des parents pour soutenir les enseignants. 
À en croire l'abbé Donatien Nshole, sur 12.616 écoles concernées par cette mesure, 12.263 soit 97,2% recourent à leurs frais de fonctionnement pour soutenir les nouvelles unités et les non-payés. "Chacun reçoit mensuellement entre 10.000 et 50.000 FC selon les milieux, les parents ne paient rien", a-t-il dit. 

Cenco dit par ailleurs, que cette pratique demeure une désobéissante au regard de la décision du gouvernement, qu’il faut à tout prix stopper. 
‘’c’est une désobéissance qu’il ne faut pas encourager. Mais il faut aussi gérer avec humanité considérant la condition de ces enseignants et les conséquences de manque d’une solution adéquate’’, martèle-t-il

La Cenco appelle ainsi le gouvernement à augmenter les frais de fonctionnement des écoles et à soutenir la gratuité par des financements alternatifs de l’éducation à travers des taxes et des impôts au bénéfice de l’éducation.

©nakelasi 


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire