il y a : il y a 8 mois  (15/02/2020)   Ι   affichage: 808   Ι   Commentaires:0


Didier Bidimbu, Vice-Ministre de l'EPST/©Photo Nakelasi

Didier Bidimbu, Vice-Ministre de l'EPST/©Photo Nakelasi


Dans une interview accordée à un média de la place, le Vice ministre de l'EPST Didier Bidimbu a rappelé que le payement de frais de motivation des parents est illégal.


Commençant sa prestation par rappeler le rôle du gouvernement en matière de l'Education, le vice ministre a démontré la nécessité d'équilibrer les revenus des enseignants sur toute l'étendue du pays.

"Le rôle du Gouvernement est d'équilibrer les revenus des enseignants sur toute l'étendue du territoire national. Nous ne devons pas avoir des enseignants qui gagnent quatre (4) fois plus d'un côté et de l'autre quatre (4) fois moins que les premiers, alors que tous sont enseignants de l'Etat.

Dans les écoles conventionnées catholiques déjà tous les enseignants n'ont pas la même enveloppe salariale. Je l'ai remarqué lors de ma descente à Bumbu, les enseignants étaient content de toucher 210$ de salaire, ce qu'ils ne touchaient pas les années antérieures alors que tous font partie du même réseau catholique. Alors que ces écoles privilégiées ne font même pas le 7% de l'ensemble des écoles du Congo, ces écoles on les trouve ici à la Gombe et dans quelques communes. 

Etant donnée que les écoles conventionnées catholiques sont les écoles de l'Etat; Comment laisser que les enseignants d'une école de la Gombe gagnent plus que ceux d'une école à Bumbu ? C'est serait de l'injustice et l'Etat ne doit jamais être partisan de l'injustice.

Parce que si l'Etat se mettait à faire des permutations des enseignants, les mêmes qui gagnaient plus vont crier à l'injustice si on les envoyaient dans une école où les enseignants de l'Etat gagnent moins. D'où la nécessité d'harmoniser les enveloppes des tous les enseignants."


Au sujet de la motivation des parents, Didier Bidimbu, d'un ton ferme dit que cette pratique est illégale.:

"La motivation des parents, il ya lieu de le dire ici, c'est illégale. Cette pratique a vu le jour au lendemain des pillages, car il n'y avait plus des ressources suffisantes pour faire fonctionner les écoles; C'était dans le but de soutenir la continuité de l'enseignement. Cette pratique a continué plusieurs décennies après parce que l'Etat n'était plus en mesure de prendre en charge les enseignants .

Aujourd'hui avec l'avènement des nouvelles institutions, le Chef de l'Etat a décidé de prendre en charge tous les enseignants, ce qui veut donc dire que la motivation des parents n'a plus lieu d'être".

Avant de conclure son interview, le N°2 de l'enseignement évoque quelques faits positifs de la gratuité :

- L'augmentation de l'enveloppe des enseignants: un enseignant qui gagnait 60$, aujourd'hui gagne 210$, vous voyez comment cela va impacter positivement sa vie?

- la gratuité touche au moins 20 millions des congolais:les parents qui payaient les frais de motivation ne le font plus, et cela leur apporte souffle financier car ils économisent pour cette dépense.

- Aujourd'hui à peu près 4 millions d'enfants regagner le chemin de l'Ecole , toujours grâce à la gratuité.

Enfin, dans sa conclusion, le vice ministre rassure que les enseignants atteindront 500$ dans les années avenir:

"Les 500$ qu'ils réclament tous, nous y arriverons. Nous devrions poser les bases et ensuite acheminer palier par palier, jusqu'à atteindre ce montant. Avec la volonté du Chef de l'Etat, nous allons y arriver."

©Nakelasi/ED


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire