il y a : il y a 2 semaines  (12/10/2020)   Ι   affichage: 156   Ι   Commentaires:0


Image d'illustration/ ©Photo droits tiers

Image d'illustration/ ©Photo droits tiers


Selon le Ministre provincial de l'EPST, Jean-Vianey Anyolito, Plus de six mille enfants en âge scolaire risquent de rater leur scolarité cette année à la suite de la situation sécuritaire dans les territoires de Djugu et d’Irumu. Cette déclaration a été faite à l’occasion de la rentrée scolaire lundi 12 octobre.


Ces enfants ont fui avec leurs parents les atrocités des groupes armés dans leurs villages.   Selon le ministre provincial de l’EPST, ces enfants, dont la majorité se retrouve dans des sites des personnes déplacées mais aussi dans des familles d’accueil à Bunia, vivent dans des conditions très précaires, il y a de cela plusieurs mois.

Leurs infrastructures scolaires ont été soient détruites soit incendiées par les assaillants de différents groupes armés dans les territoires de Djugu et une partie d’Irumu. Jean-Vianey Anyolito affirme qu’ils sont évalués à plus de six mille enfants en l’âge scolaire, qui éprouvent des difficultés pour reprendre le chemin de l’école ; vu leurs conditions de vie. Pour y remédier, il indique qu’une école est déjà aménagée, non loin du site des déplacés de Kigonze à Bunia, pour recevoir certains de ces enfants.

Il souligne que d’autres dispositions sont en étude, avec des partenaires internationaux, dont l’UNICEF, pour sauver la scolarité de ces enfants, pas seulement ceux qui sont à Bunia mais aussi d’autres qui sont éparpillés dans des sites en territoire de Djugu. 

Le président provincial de l’ANAPECO, David Mputu, encourage les autorités à fournir beaucoup d’efforts pour une réintégration scolaire de ces enfants ; pour éviter la montée de la délinquance juvénile, principalement dans la ville de Bunia. 

©Nakelasi/ R. Okapi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire