il y a : il y a 2 mois  (19/08/2020)   Ι   affichage: 420   Ι   Commentaires:0


© Monsieur Kasenge Mayele, Directeur provincial de Lomami/©Photo Nakelasi

© Monsieur Kasenge Mayele, Directeur provincial de Lomami/©Photo Nakelasi


Annoncé avec ferveur sur la prétendue liste de 227 écoles fictives qui se retrouveraient sur la liste de paye de SECOPE, la direction provinciale contredit l’honorable Nathan Ilunga et qualifie ses propos de mensonge grotesque.


Selon monsieur Mayele, Directeur provincial du SECOPE, les 227 écoles existent et ont une identification tant sur la liste du SECOPE que sur terrain. Elles portent la codification 91 au lieu de 92 qui est la codification actuelle des écoles de la Lomami.

Ce dysfonctionnement est né à la suite de la décentralisation et démembrement des provinces. La codification 91 qui était pour les écoles de la Lomami est devenu celle de Sankuru. Donc les écoles de la province de Sankuru portent une codification 91 et celles de la Lomami désormais la codification 92.

Le réajustement de ce dysfonctionnement dépend de l’administration centrale à Kinshasa qui avait entreprit le processus de correction de ce problème freiné malheureusement par la perturbation de l'année scolaire suite à l'état d'urgence sanitaire. une situation qui ne rend pas la tache facile pour la paye des enseignants car à chaque exercice de payement, les deux provinces Sankuru et Lomami doivent harmoniser pour récupérer la liste des écoles de la Lomami ayant la codification 91(Sankuru) au lieu de 92(pour Lomami).

Le Directeur Provincial du SECOPE précise que l’honorable Nathan Ilunga a donc menti puisque lui même était le premier à demander de clarifier cette situation et des explications claires et dignes de foi lui avaient été fournies; malgré cela il crie haut et fort sur la prétendue liste des écoles fictives.

La question que tout le monde se pose est celle de savoir les motivations de l’honorable Nathan Ilunga, est ce pour des fins de vengeance politique qu’il persiste dans cette position, car depuis Lomami nous apprenons que les listes de ces 227 écoles ont été déposé auprès du gouverneur de province , du ministre provincial de l’éducation et du Proved avec preuve de leur existence.

D’après notre source sur place, il existerait un conflit qui oppose le ministre provincial de l'EPST au député Nathan Ilunga sur une école mécanisée mais pas prise en charge par l'état; la dite école où le député fut préfet.  L'implication du SECOPE dans ce conflit s'explique par le fait que ledit service dépend du ministère provincial de l'éducation.

Monsieur Kasenge Mayele affirme que le Secope de la Lomami a toujours été disponible pour fournir à qui veut les informations nécessaires pouvant les édifier à dire la vérité.

Nakelasi / Ed


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire