il y a : il y a 3 mois  (19/02/2020)   Ι   affichage: 606   Ι   Commentaires:0


Images d'illustration / ©Photo droits tiers

Images d'illustration / ©Photo droits tiers


Les parents s’inquiètent souvent de voir leurs enfants raconter des mensonges; Mais ces mensonges éclairent sur leur développement du cerveau (sociocognitif).


L’évolution du mensonge

Les psychologues du développement humain étudient le mensonge depuis des décennies. Ils ont décelé que les enfants commencent à raconter des mensonges vers l’âge de deux ans. Toutefois, ce n’est que vers leur quatrième année que la plupart des enfants vont commencer à mentir pour cacher leurs méfaits. La fréquence du mensonge se poursuit tout au long de l’enfance.

Les mensonges devienent de plus en plus fréquents durant l’enfance pour atteindre un sommet à l’adolescence, et diminuer (sans pour autant disparaître) durant les années de l’âge adulte.

Mais comment se développe cette aptitude au mensonge? Que se passe-t-il pendant les années préscolaires qui permet aux enfants de proférer leurs premiers mensonges?

La composante cognitive

Mentir peut sembler facile, mais mentir efficacement exige énormément d’aptitudes cognitives. Pour pouvoir dire un mensonge, l’enfant doit tout d’abord comprendre que d’autres peuvent avoir des croyances et connaissances différentes des siennes et que ces croyances peuvent être fausses.

C’est cette aptitude qui permet d’établir une corrélation avec une hausse des mensonges.
Quand l’enfant comprend qu’il peut inspirer une perception erronée en recourant au mensonge, il doit ensuite faire usage de sa capacité d’inhibition afin d’éviter de « lâcher le morceau », ainsi que de sa mémoire afin de se souvenir des vérités et mensonges qu’il a prononcés.

Les Scientifiques ont observé le mensonge chez de jeunes enfants ainsi que leur développement cognitif. Ils en ont conclu que les enfants démontrant de meilleures aptitudes cognitives telles que l’inhibition et la mémoire étaient plus susceptibles de mentir. Ils ont également prouvé que ces aptitudes cognitives restent importantes afin de faire perdurer un mensonge durant toute l’adolescence.

Il conviendra aux parents d'employer les méthodes appropriées pour mettre fin à ces pratiques.

©Nakelasi/Psychologie.net


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire