il y a : il y a une année  (25/02/2020)   Ι   affichage: 1.69K   Ι   Commentaires:0


Président de SONEPA en audience avec le Ministre Bakonga, ©Photo droits tiers

Président de SONEPA en audience avec le Ministre Bakonga, ©Photo droits tiers


Lors de l'audience lui accordée ce 25 février par le Ministre de l'EPST Willy Bakonga Wilima, le Président de la Sonepa "Société Nationale des Écoles Privées et Agréés" a plaidé pour la réduction des frais payés à l'Etat par les écoles privées agréées, dans le cadre de la Gratuité de l'enseignement.


Au menu des échanges entre la SONEPA et le numéro 1 de l'EPST a figuré les effets du processus de la gratuité de l'enseignement primaire en République Démocratique du Congo sur les établissements scolaires privés.

La Sonepa par la voix de son président a porté ses espérances de voir le processus de la gratuité impacter aussi les écoles privés agréés pour le bien de l'éducation au Congo-Kinshasa notamment à travers la revue à la baisse de certains frais payés à l'Etat ainsi que un appui des autorités. Pour le président de la Sonepa, la gratuité pose un challenge aux établissements privés, celui de briller par la qualité.

Quoique promoteur d'école dans le secteur du privé et à présent Ministre d'Etat en charge de l'enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga Wilima assume ses fonctions d'Etat sans partie pris. C'est d'ailleurs ce qui a justifié sa mise au point à la Sonepa sur le fait que la gratuité de l'enseignement primaire en RDC concerne les écoles de l'Etat et donc que dans les écoles privés le Gouvernement ne prenez pas en charge les frais divers des établissements dont le Tenafep en vue. Mais, grâce à la gratuité le droit de partition pour les élèves inscrits au privé devrait être revue à la baisse.


©Nakelasi/ED


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire