il y a : il y a 2 mois  (02/10/2019)   Ι   affichage: 204   Ι   Commentaires:0


Classe de la maternelle du Lycée BOSANGANI/ ©Photo Nakelasi

Classe de la maternelle du Lycée BOSANGANI/ ©Photo Nakelasi


Les enseignants du Lycée Bosangani /sacré Coeur à Kinshasa ne se sont pas présentés ce matin à l’école, seuls les administratifs étaient présents au moment où les parents déposaient leurs enfants.


Aux premières heures du matin, alors que chaque parent déposait son enfant au Lycée Bosangani, fort était de constater qu'il n’y avait aucun enseignant, seul le personnel administratif était présent.  Questionné par les parents, le personnes présentes expliquent aux parents que ça sera impossible de dispenser cours aujourd’hui car les enseignants ne sont pas là.

Selon le témoignage d’un parent rencontré sur place,  cette action fait suite à la décision de l’assemblée générale des enseignants catholiques au cours de laquelle une grève générale aurait été décrétée: «  Je suis parents d'une élève de l'école maternelle Bosangani, une surprise désagréable ce matin, où sans avertissement, nous avons tous parents, effectué le déplacement pour y déposer nos enfants, malheureusement il n'y avait aucun enseignant, seuls les administratifs étaient présents pour donner la nouvelle au grand étonnement des parents et des curieux. » ; Une information ni infirmée non plus confirmée par la direction de l'école car elle est injoignable.

Précisons que les enseignants des écoles conventionnées catholiques sont mécontents du fais qu'à la suite de la décision sur la gratuité de l’enseignement, leurs revenus à la fin du mois ont considérablement baissés. Habitués à mieux gagner car en dehors du salaire de l'Etat ils percevaient aussi le salaire à l'école; ce qui équilibrait leur revenu à la fin de chaque mois. Avec la gratuité, les écoles n'étant plus en mesure de continuer à payer les enseignants comme à l'accoutumé car elles mêmes sont désormais dans un mode de fonctionnement inédit (ndlr: avec 50$ de fonctionnement par mois par école), Les salaires des enseignants sont automatiquement revus à la baisse; d'où le mécontentement.

© Nakelasi/ ED


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire