il y a : il y a 4 mois  (07/03/2022)   Ι   affichage: 604   Ι   Commentaires:0


photo droit tiers

photo droit tiers


A la suite de la dénonciation répétée sur le monnayage du contrôle des dossiers des élèves finalistes aux examens d’Etat (Exetats), l’inspection générale de l’enseignement s’insurge contre et promet des sanctions.


Tous les élèves finalistes sont soumis à cet exercice de contrôle de dossier avant les épreuves d'examen D’état ; ce pendant depuis un certain temps, cette opération est conditionnée par le payement d’un montant imposé aux élèves.

Il faut ajouter à cela, des cas de vente illicite des carnets pédagogiques pour stagiaires, des syllabus et autres documents non validés par des commissions, contre lesquels plusieurs voix se sont levées pour décrier.

En réponse à cette pratique immorale, M.Odia Musungay-Kabeya Jacques, a sérieusement blâmé recadré les Inspecteurs principaux Provinciaux (IPP). Dans une correspondance du 05 mars dernier, le chef de corps des inspecteurs a demandé aux IPP de stopper et de réprimer sévèrement cette façon de faire, et de vite mettre fin à ces antivaleurs auxquelles se livrent certains inspecteurs sous l’autorité des IPP, dont le silence inexpliqué est également dénoncé.

« C’est le cas des rapports de première visite, des activités de formation et de contrôle des dossiers des finalistes (C17), lesquels rapports sont devenus des sources d’enrichissement de certains inspecteurs, particulièrement, ceux des provinces éducationnelles du Haut-Katanga, de l’Equateur, du Maniema… », fait notifier l’inspecteur général.

Ce dernier indique qu’il s’agit d’un avertissement, mais aussi une mise en garde sévère à l’égard des IPP.



©Nakelasi


Télécharger l'Application nakelasi:

---


Commentaire